top of page
Mur en béton fissurée
  • Ilies mkt

Israel Adesanya, des rêves à la réalité


Israel Adesanya avec la ceinture UFC et le drapeau du Nigéria
Crédit photo : Zuffa LLC

Israel Adesanya, le fan de Ong Bak qui a réussi à ramener ses rêves dans notre réalité


En le voyant à 12 ans, peu de personnes auraient pu imaginer qu’Israel Mobolaji Temitayo Odunayo Oluwafemi Owolabi Adesanya (son nom complet ; NDLR) serait un jour l’un des champions les plus dominants de l’histoire de l’UFC ! De taille moyenne et filiforme, le jeune garçon né au Nigeria le 22 juillet 1989, aîné d'une fratrie de cinq frères et sœurs, ne montre rien dans son attitude qui le prédispose à se tourner vers les arts martiaux. A cette époque de sa vie, il préfère les fictions, la WWE ou les séries animées, ses grandes passions. Son père, comptable, et sa mère, infirmière, assurent au jeune garçon une enfance paisible


La Nouvelle Zélande, sa nouvelle maison


Après un passage au Ghana fin des années 1990, les parents du jeune Israel décident de partir pour la Nouvelle-Zélande. Adesanya se retrouve donc à Rotorua avec sa famille. Loin de chez lui, le jeune garçon va devoir faire face à la dureté de la vie. Nouveau et sans amis, il est régulièrement moqué pour son amour pour les animés japonais et pour la couleur de sa peau. Souffre-douleur de certains élèves de son école, il va alors décider de prendre des cours d’arts martiaux pour se défendre




Le déclic Ong Bak et le début d’une carrière de combattant


À l'âge de 18 ans, Israël Adesanya regarde un film qui va changer sa vie : Ong-Bak ! En voyant l’acteur thaïlandais Tony Jaa assommer des dizaines d’adversaires à l’aide de ses techniques de Muay-thaï, le Nigérian décide d’apprendre la discipline dans une salle locale. Pour parfaire sa technique, il déménage à Auckland avec une idée bien précise en tête : s’entrainer au City Kickboxing sous les ordres d’Eugene Bareman ! Avec le coach, le Nigérian participe à plusieurs compétitions de Kickboxing, notamment en Chine, où il obtient le surnom de Black Dragon à cause de sa férocité. Durant tout ce parcours, il cumule un palmarès incroyable de 75 victoires pour 5 défaites. Repéré par l’UFC, il y fait ses débuts en février 2018 dans la catégorie des poids moyens




Le phénomène de l’UFC venu du Nigeria


A l’UFC, Israel Adesanya remporte ses 4 premiers combats et affiche un record de 15 victoires en MMA ! Cocktail de ses personnages préférés de fiction et d’une confiance inébranlable en lui-même, Israel devient le "StyleBender", le maître de tous les styles, une référence à l'un de ses personnages de fiction préférés : l’avatar Aang, le dernier maître de l’air. Qu’on apprécie ou pas, tout le milieu n’a d’yeux que pour le Nigérian dans sa catégorie en 2018. Il est même nommé révélation de l’année lors des Worlds MMA Awards et bat la légende Anderson Silva, puis Kevin Gastelum dans l'un des affrontements de MMA les plus disputés de ces dernières années ! En 2019, il devient champion des Middleweight en l'emportant sur KO contre Robert Whittaker devant des milliers de spectateurs en Australie




Alex Pereira, l’ultime Nemesis


Champion dominant, rares sont les défis excitants pour Adesanya à 84 kg. Cela tombe bien ! Le Brésilien Alex Pereira, qui avait déjà battu Izzy deux fois en Kickboxing, fait de si bons débuts à l’UFC que bientôt les fans réclament un nouveau combat contre le StyleBender. Décidé à ne pas fuir la compétition, le Nigérian demande lui-même l'opposition contre sa némésis. La tâche ne semble pas simple... Alex Pereira, surnommé Poatan (mains de pierres ; NDLR), est un géant au crochet gauche dévastateur. Un coup qui a déjà mis le Nigérian KO en Kickboxing



Le 9 novembre, lorsque les deux hommes se retrouvent dans la cage, le scénario est le même que lors de leur précédent affrontement. Izzy domine les échanges jusqu’au dernier round lorsque Poatan trouve son ouverture et sur un crochet gauche détruit la série de victoire du Nigérian ; la seconde plus longue de l’histoire de la catégorie à l’UFC. « Je l’avais presque, je sais que je peux le battre », assure Israel Adesanya. C’est ce que le Nigérian tentera de prouver ce 8 avril lors de la revanche contre Alex Pereira. Il s'agit de sa dernière chance de battre celui que tout le monde considère comme sa kryptonite, l’antagoniste parfait de son histoire


Auteur de l'article : Servan Ahougnon

  • Youtube
bottom of page