top of page
Mur en béton fissurée
  • Photo du rédacteurIlies mkt

Pourquoi Ciryl Gane peut battre Jon Jones !


Crédit photo : Getty Images

A quelques jours de l’un des combats les plus importants de l’histoire de l’UFC, voilà quelques motifs d’espoir pour Cyril Gane à l‘UFC 285


Depuis l’annonce de ce combat, on entend un peu à droite, à gauche que « Cyril n’a aucune chance, il va juste l’amener au sol et le terminer. Si Francis l’a battu en lutte, imaginez Jones ». C’est notamment ce que pense Robert Whittaker, entre autres. Mais les choses sont bien plus compliquées que cela. Francis est plus puissant, plus lourd… qu’un Jones qui effectuera le premier combat en poids lourds de toute sa vie. Or, Cyril est un vrai "Heavyweight", habitué aux gabarits de la catégorie reine, ce qui n’est pas le cas de « Bones »



Jon Jones arrivera donc face à un combattant bien habitué aux gabarits des poids lourds. Et on l’a vu dans son dernier combat contre Dominick Reyes, Jones a de plus en plus de mal à imposer sa lutte. Qu’en sera-t-il face à un poids lourd naturel ?




En parlant de lutte, l'ancien champion des lourds-légers a en plus un style d’amenées au sol bien différents des lutteurs américains classiques : il s’est fait connaître grâce à ses projections de lutte-gréco romaine à partir du clinch et non avec des double ou des single leg plus traditionnel. Or, une fois de plus, le clinch est un domaine que Gane connaît bien et où il excelle même, grâce à son passé de boxe thaïlandaise



Par le passé, le plus jeune champion de l'histoire de l'UFC a montré des difficultés, que ce soit pour imposer son "striking" ou ses entrées en lutte contre des adversaires présentant deux qualités précises : un bon footwork et une taille ou une allonge proche de la sienne. Cela s’est notamment vu dans ses combats contre Alexander Gustaffson ou Dominick Reyes. Or Cyril présente bel et bien ces qualités



Quoi qu’il arrive, Jon Jones n’est pas considéré par beaucoup comme le GOAT pour rien. Et même s’il est dominé, l’américain a toujours su trouver des ressources pour finir par l’emporter, il ne faut pas nier cela. Mais ce combat est plein d’intangibles, qu’il ne faut oublier avant de pronostiquer une « victoire facile et expéditive » du GOAT : Jones a-t-il bien préparé sa montée ? Aura-t-il la puissance nécessaire ? Le poids des années va-t-il se faire ressentir ? Cyril a-t-il les armes pour rivaliser techniquement avec lui en lutte ? Réponse ce samedi 5 mars…


Auteur de l'article : Aury Bouzar

Comments


  • Youtube
bottom of page