top of page
Mur en béton fissurée
  • Photo du rédacteurIlies mkt

Petr Yan, victoire obligatoire


Crédit photo : Chris Unger/Zuffa LLC

Petr Yan affronte Merab Dvalishvili en combat principal de l'UFC Vegas 71


Le destin de Petr Yan a pris une tournure particulière ces 2 dernières années. Considéré comme le futur GOAT des poids-coq après sa victoire contre José Aldo à l’UFC 251 pour la ceinture de champion, le Russe doit désormais défendre son rang contre Merab Dvalishvili. Une situation inimaginable pour un combattant qui a bien reculé dans la hiérarchie de sa division depuis



Il faut dire que la catégorie des poids-coq bouge exceptionnellement lentement. La faute au rythme de défense du champion mais pas seulement. Les retours de TJ Dillashaw et Henry Cejudo ont grandement ralenti le processus. Le premier s’est vu offrir un combat pour le titre après une victoire partagée plus que litigieuse contre Cory Sandhagen et le second devrait faire son retour dans un combat pour la ceinture en mai prochain lors de l’UFC 288. Rarement la fâcheuse habitude qu’a l’UFC de privilégier ses légendes aux combattants actifs n’a été concentrée en aussi peu de temps sur la même division




Pour Petr Yan, le chemin vers la ceinture sera long et il lui semblera d’autant plus long qu’il n’aurait probablement jamais dû avoir à le refaire. Tout et son contraire peut être dit sur sa défaite par disqualification lors de l’UFC 259 et sur la performance d’acteur de Sterling. Le souci pour "No Mercy", c'est que l'Américain a dominé leur rematch et a légitimé son statut de champion




Après cette seconde défaite contre le même adversaire, il était clair que Yan avait besoin de gagner pour demander une trilogie contre Aljo. Son choix de combattre Sean O’Malley était, en revanche, plutôt particulier. De tous les combattants disponibles dans la division, choisir le jeune chouchou du public et de la promotion, sur une pente ascendante avec un style de combat très particulier du fait de sa morphologie et qui n’a jamais été testé, n'était peut-être pas l’idée du siècle




Il y avait beaucoup plus d’inconnus que de certitudes avant ce combat mais beaucoup d’observateurs étaient concentrés sur la destinée de Petr Yan plutôt que sur la possibilité que Sean puisse être un adversaire coriace. Et un adversaire coriace, il l’a été. La décision en faveur de "Suga" a fait couler beaucoup d’encre mais on ne prend pas trop de risques en suggérant qu'une grande partie des fans pensent que Petr Yan aurait dû remporter ce combat





On peut émettre énormément de suppositions et de théories sur le vote des juges ce soir là, notamment sur leur tendance à aller dans le sens des combattants que la compagnie souhaite mettre en avant, quoi qu'il en soit cette défaite fait beaucoup de mal au classement et au moral de Petr Yan. Après le combat, le Russe a même ouvertement parlé de quitter l’UFC, après 2 années que l’on imagine éprouvantes




Après quelques mois de silence, Petr s’apprête désormais à combattre Merab Dvalishvili dans ce qui ressemble à un combat piège pour lui. Le Géorgien est dans une situation particulière aussi. Il est dans le haut du classement d’une division dominée par son meilleur ami contre lequel il refuse de combattre. Ainsi, il sert pratiquement de gardien de la division en attendant que Sterling tienne sa promesse de monter chez les poids-plumes



Pour Yan, une nouvelle défaite mettrait probablement un terme à ses ambitions de ceinture car il aurait désormais perdu contre les trois premiers combattants du classement. Si je devais parier, je dirais qu’en cas de défaite, ce combat contre Dvalishvili serait le dernier de Yan dans la division ou à l’UFC tout court


Auteur de l'article : Noé Bares

Comments


  • Youtube
bottom of page