top of page
Mur en béton fissurée
  • Photo du rédacteurIlies mkt

Marlon Vera, un parcours semé d'embûches


Crédit photo : Chris Unger/Zuffa LLC

Chito a trouvé son rythme


Arrivé au sein de l’UFC à seulement 22 ans, le combattant Marlon “Chito” Vera a pris en maturité depuis ses débuts. L’homme, en revanche, était déjà bâti avant même de poser les pieds dans l’octogone. Sa fille Ana, née alors que Chito n’avait que 19 ans, est atteinte du syndrome de Moebius. Une pathologie extrêmement rare qui se caractérise par la paralysie du nerf facial




Lorsqu’il l’entame, la carrière de combattant de l’Équatorien est liée à la nécessité de gagner suffisamment d’argent pour payer l’opération de sa fille. Comme il le dit lui-même : “Je me bats pour le sourire de ma fille.” Peut-être que ce sentiment d’urgence a joué contre lui au début de sa carrière à l’UFC. En effet, il alterne victoires et défaites pendant un peu plus de 3 ans. De son propre aveu, il y a un avant et un après UFC 227. La naissance de son troisième enfant et l’opération réussie d’Ana lui redonnent un nouvel élan de motivation. Il s’embarque alors dans une série de 5 victoires consécutives, faisant de lui une figure importante de la division des poids-coqs



Il n’y a pas vraiment de meilleures façons de le dire, Chito est cool. Son style de combat est agressif, il est couvert de tatouage, il dit les choses avec honnêteté et insolence et il a toujours un large sourire malicieux. Sa victoire contre O’Malley est peut-être teintée d’un fait de combat - Sean s’était blessé sur un kick de Vera - mais il a capitalisé dessus avec brio. Car depuis ce succès face à la superstar "Suga", il est passé dans une toute autre dimension


Il est devenu une star et un symbole d’espoir énorme pour son Équateur natal. Il sait qu’il inspire beaucoup de jeunes mais la pression, il sait la gérer. Alors qu’il s’apprête à affronter Cory Sandhagen, il est sur une série de 4 victoires consécutives au cours de laquelle il a fini 2 anciens champions du monde en la personne de Frankie Edgar et de Dominick Cruz. De quoi solidifier son statut de contender potentiel à la ceinture



On le sait, l’UFC rêve d’un second affrontement entre lui et le Suga Show pour le titre de champion des poids-coqs. Ce combat est probablement celui de la division qui est le plus attendu par les fans. Une victoire samedi rapprocherait Marlon Vera du sommet surtout si Merab Dvalishvili persiste à ne pas vouloir affronter Aljamain Sterling et que ce dernier bat Henry Cejudo en mai


Auteur de l'article : Noé Bares

Comentários


  • Youtube
bottom of page